Notre délégation à la COP27

0
315

Martin L’Abbée, Syndicat des Métallos

Martin L’abbée, Syndicat des métallos. Crédit photo: Sami Dellah

Je suis impliqué syndicalement depuis plus de 25 ans. Père de famille, je suis très interpellé par le monde que nous allons laisser à nos enfants. C’est ma deuxième participation à la COP.

Mon syndicat est pragmatique quant au maintien des emplois de qualité pour ses membres. La transition juste est le sujet prioritaire pour nous. Les Syndicats doivent faire partie de toute discussion sur la transition juste. Nos membres étant les premiers intéressés dans ces transformations. Ce qui a un impact important pour leurs familles, leurs communautés.

Nous participerons aux conférences-débats sur place sur la transition juste, l’ajustement carbone aux frontières, l’achat propres et sur divers autres sujets. Nous en ferons la promotion lors de rencontres des représentants de nos gouvernements et leurs oppositions qui seront sur place. En plus de suivre les négociations de la COP 27.

Benjamin Sweeney, TUAC section locale 500

Benjamin Sweeney, TUAC section locale 500. Crédit photo: Sami Dellah

En tant que responsable des dossiers jeunes et environnement aux TUAC section locale 500, je participe à la COP27 avec la grande délégation de la FTQ notamment pour faire la promotion du dialogue social et de l’implication des travailleurs et travailleuses dans les décisions climatiques qui toucheront inévitablement le monde du travail et les communautés. Comme les enjeux environnementaux touchent toute la chaîne de production et d’approvisionnement, il est logique et nécessaire que notre syndicat qui représente des travailleurs dans toutes ces étapes soit impliqué dans cette conférence.

Juliette Godbout-Laurin, AFPC-QC

Juliette Godbout-Laurin, AFPC-QC. Crédit photo: Sami Dellah

Vice-présidente aux affaires externes du Syndicat des travailleuses et travailleurs étudiants et postdoctoraux (STEP), je m’intéresse, entre autres, à la réconciliation entre le droit du travail et la grève climatique, l’impact des changements climatiques sur les femmes* et les enjeux d’adaptation propres aux pays en développement. Lors de cette 27e Conférence des Parties, mon objectif principal sera de soutenir l’équipe de communications de la FTQ dans son mandat. Ce sera également l’occasion d’échanger avec d’autres syndicats à travers le monde pour échanger sur nos expériences respectives, élargir le réseau de contacts à l’international de notre syndicat et de réfléchir collectivement à l’intégration des principes de transition juste dans la fonction publique et parapublique.

Hugo Charette, Syndicat des Travailleurs et Travailleuses des Postes (STTP)

Hugo Charette, STTP. Crédit photo: Sami Dellah

En 2021, Hugo Charette devient coordonnateur régional pour la campagne « Vers des collectivités durables » du STTP puisqu’il est convaincu que la revalorisation des services publics peut jouer un rôle crucial dans l’atteinte d’une société plus juste. Depuis septembre 2022, il est le tout premier représentant national du STTP pour le dossier de la Transition Juste et travaille à ce que le plan d’action environnementale de Postes Canada respecte les principes de la justice climatique. Étant nouvellement Papa, c’est un privilège pour lui d’être présent à la COP pour défendre les intérêts de la société civile et ceux des générations futures qui devront vivre avec les conséquences de nos actions prisent aujourd’hui. De plus, l’évaluation du progrès collectif face à la Crise Climatique depuis l’accord de Paris est primordiale pour une prise de décisions adéquates, c’est pourquoi il suivra la négociation sur le Bilan Global.

Marc Glogowski, SEPB

Marc Glogowski, SEPB. Crédit photo: Sami Dellah

Ma section locale regroupe plus de 750 membres qui œuvrent dans de multiples domaines professionnels à la Société de transport de Montréal. Notre secteur du transport en commun est une pierre angulaire de la lutte contre les changements climatiques et de la transition vers une économie plus verte et moderne.

Les sphères qui m’interpellent à la COP27 sont la transition énergétique, l’électrification, le programme ACE (Action for Climate Empowerment), le BOGA (Beyond oil and gas), la transition juste et bien entendu le secteur du transport collectif.

Mon mandat spécifique ici à Sharm el-Sheik en Égypte est d’exercer une pression auprès de nos élus fédéraux et provinciaux sur les problèmes systémiques liés au financement du transport en commun.

Je suis à ma sixième COP et à chaque fois, je me dis que c’est ma dernière COP. Mais je réalise à tous coups que notre présence syndicale est primordiale. Nous sommes devenus un des acteurs incontournables de la société civile au Québec en environnement.

Alors ne baissons pas les bras, nous devons continuer à lutter contre le changement climatique!

Emmanuel Patola, SCFP-Québec

Emmanuel Patola, SCFP.

Comme leurs membres, les organisations syndicales sont préoccupées par les dérèglements climatiques puisqu’ils ont un impact direct sur les conditions de travail de leurs membres et sur les conditions de vie de leur communauté. Les COP sont un endroit où les voix des travailleuses et travailleurs peuvent être entendues et nous ne pouvons laisser passer une opportunité de contribuer à un avenir meilleur pour nos sociétés. La lutte contre les changements climatiques constitue un enjeu collectif,  donc elle nécessite des solutions collectives.

Nos gouvernements et nos dirigeants doivent être tenus imputables de leurs engagements et le rôle d’observateurs permet d’assurer la transparence des négociations. J’entends donc assumer le mieux possible ce rôle et contribuer aux efforts des organisations de travailleuses et travailleurs pour une réelle transition juste. 

Hugo Desgagné, UNIFOR

Hugo Desgagné, UNIFOR. Crédit photo: Sami Dellah

Chez Unifor depuis 2018, j’ai entre autres les responsabilités des dossiers santé et sécurité du travail et environnement. Je siège sur plusieurs comités corporatifs de santé et de sécurité ainsi que sur les conseils permanents de la FTQ dédiés à ces mêmes enjeux, de même que sur le comité statutaire santé, sécurité et environnement du Conseil québécois d’Unifor Québec. Participant à ma première COP, je fais partie de la première délégation d’Unifor QC à l’événement.

Je participe à la COP pour suivre spécifiquement les discussions liées à la transition juste. Je m‘intéresse particulièrement à la place faite aux droits des travailleurs et des travailleuses dans le cadre des négociations.

Dany Pelletier, Fonds de solidarité FTQ

Dany Pelletier, Fonds de solidarité FTQ. Crédit photo: Fonds de solidarité FTQ

De 2001 à aujourd’hui, Dany Pelletier a occupé différents postes au sein de l’équipe d’investissement du Fonds, dont les postes de directeur principal et de vice-président aux investissements, Ressources naturelles, construction et matériaux de construction, puis de vice-président aux investissements, Capital structurant, énergie, environnement et mines et de vice-président, Gestion des opérations et marché boursier québécois. En octobre 2020, il assumait les fonctions de chef des opérations aux investissements, avant de prendre les rênes de la première vice-présidence, Placements privés et investissements d’impact en juillet 2021.

M. Pelletier est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en génie de l’Université Laval ainsi que d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’Université du Québec à Montréal. De l’ingénierie à l’investissement, son parcours l’a amené à œuvrer tant dans les opérations que dans la gestion de différents projets d’investissement de croissance auprès des petites, moyennes et grandes entreprises en fusion acquisition, en relève d’entreprises. Au quotidien, M. Pelletier est inspiré par la phrase : « Ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient ».

Philippe Lapointe, FTQ-Construction

Philippe Lapointe, FTQ-Construction. Crédit photo: Sami Dellah

Je suis aussi responsable du dossier de l’environnement pour la FTQ-Construction. Au cours de la dernière année, la FTQ-Construction a adopté un plan de transition environnementale. Ma contribution à la rédaction de ce plan m’a permis de découvrir que les travailleurs et travailleuses connaissent déjà de nombreuses façons de transformer leur activité économique pour la rendre plus écologique. 

C’est ma deuxième COP, je suis maintenant convaincu que la présence syndicale est primordiale pour s’assurer que les initiatives et les négociations ne se fassent pas sur le dos de ceux et celles qui travaillent. La lutte aux changements climatiques ne peut se faire sans justice sociale et vice-versa. 

Patrick Rondeau, FTQ

Patrick Rondeau, FTQ. Crédit photo: Sami Dellah

Conseiller à la FTQ, je représente notre fédération à la COP depuis 2015. Cette année, la transition juste est plus présente que jamais, c’est d’autant plus important que nous soyons présents pour nous assurer que la définition retenue soit la nôtre. 

Sami Dellah, TUAC

Sami Dellah, TUAC. Crédit photo: Philippe Lapointe

Représentant syndical pour les Travailleuses et travailleurs de l’alimentation et du commerce pour la section locale 501 et responsable des dossiers portant sur l’environnement et la transition juste, je participe à la CDP pour une deuxième année de suite. Il est essentiel de continuer la lutte aux changements climatiques et de s’assurer de prendre notre place en tant qu’acteurs de la société civile et de continuellement pousser l’idée d’une planification structurée, intelligente et novatrice de la transition juste afin de sécuriser et d’améliorer les conditions de travail de nos membres.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here