Négociation du secteur public : entente de principe avec la FTQ

0
838
Photo Eric Demers

Après plus d’un an de négociation et plus d’un an de pandémie, la FTQ a obtenu des ententes de principes à toutes ses tables sectorielles et à sa table centrale. La FTQ devient donc la première centrale syndicale a obtenir un accord de principe pour l’ensemble de ses secteurs avec le gouvernement. La FAE, elle, avait déjà obtenu une entente pour ses professeurs.

Par voie de communiqué, le président de la FTQ, Daniel Boyer, semblait fort heureux du résultat. « Enfin, après plus d’un an de négociation, nous avons convenu avec le gouvernement de dispositions qui amélioreront les conditions d’exercice d’emploi pour faciliter l’attraction et la rétention du personnel en santé, en éducation et dans les services sociaux tout en améliorant la rémunération. Nous avons également convenu de l’intégration de la structure salariale que nous proposions pour la 3e année de la convention collective de façon à amorcer un rattrapage pour les plus bas salariés que nous représentons.  Je me dois de souligner l’écoute des représentants du gouvernement au cours des dernières heures et des derniers jours quant aux préoccupations que nous avons soulevées et aux solutions que nous avons proposées. »

L’entente de principe comprend des hausses salariales de 2% par année pour un contrat de 3 ans, ainsi que des ajustements salariaux selon les catégories d’emploi. Comme il se doit, les détails de l’entente seront d’abord présentés aux travailleuses et travailleurs avant d’être rendus publics. Les membres des syndicats affiliés à la FTQ dans le secteur public (SCFP, SQEES 298, SEPB, UES 800) seront appelés à se prononcer aux courants des prochaines semaines.

« Il faut rendre hommage aux travailleuses et travailleurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux qui, depuis des années, maintiennent à bout de bras les services publics, particulièrement pendant cette crise de la COVID-19. Leur détermination et leur mobilisation ont grandement aidé à faire aboutir cette négociation. Il faut également remercier les équipes de négociation qui depuis la fin 2019 n’ont pas ménagé leurs efforts pour améliorer les conditions de travail et la rémunération des femmes et des hommes qu’ils représentent.  Encore une fois merci », a conclu le président de la FTQ