Des atteintes systématiques et généralisées aux droits de la personne au Chili

0
737
SANTIAGO, CHILI-8 NOVEMBRE 2019 – Un canon à eau disperse des manifestants lors des manifestations contre le gouvernement de Sebastian Pinera. Crédit photo Erlucho

Une délégation d’observation au Chili a présenté le 15 juin dernier un accablant rapport et établit clairement qu’il y a eu de très graves violations des droits de la personne. Une situation qui s’est détériorée de façon importante depuis le début de la crise sociale qui a éclaté le 18 octobre 2019.

Préoccupés par la situation au Chili depuis les événements d’octobre 2019, une dizaine de représentants provenant du milieu syndical, universitaire et politique ont participé à un voyage d’observation qui s’est tenu en janvier dernier. La délégation a ainsi rencontré près de 100 personnes et une cinquantaine d’organisations de la société chilienne.

Ces manquements envers les droits de la personne se produisent dans un contexte permanent d’intimidation et sont perpétués par les forces de l’ordre qui ont pourtant la mission d’assurer la sécurité de sa population. Le rapport note aussi de graves problèmes en matière de travail, d’environnement, en particulier ceux liés à l’eau, ainsi qu’en matière de retraite, de santé et d’éducation.

Le portrait évoque de nombreux cas de violation des droits de la personne : non-respect des protocoles d’intervention de la police, blessures causées par des balles de plomb et des gaz lacrymogènes, violences et abus sexuels, arrestations non enregistrées, passages à tabac des personnes détenues, attaques contre le personnel de la santé et des personnes observatrices des droits de la personne, etc.

Ces situations malheureuses ont généré une situation insoutenable dans l’ensemble du pays et une profonde injustice sociale touchant principalement les populations les plus vulnérables.

Pour le président du Centre international de solidarité ouvrière (CISO), Luc Allaire, « la situation au Chili s’avère de plus en plus explosive, étant donné que le Chili ne respecte pas les normes internationales en matière de droits de la personne ».

Lors de la présentation de ce rapport, le député Sol Zanetti a aussi présenté un court documentaire montrant de façon convaincante la gravité de la situation. Plusieurs individus ont ainsi témoigné devant la caméra d’expériences éprouvantes impliquant les forces de l’ordre.

Ce rapport de la délégation ainsi que plusieurs recommandations ont été présenté aux gouvernements du Québec et du Canada afin que ceux-ci fassent pression sur les autorités chiliennes.

Le rapport de la mission d’observation est disponible sur le site web du CISO: https://www.ciso.qc.ca/wordpress/wp-content/uploads/Rapport-FR-Mission-DDHHFINAL.pdf