Maraudage dans la construction : la FTQ-Construction conserve le premier rang

0
2513
Photo Eric Demers

La FTQ-Construction a conservé une représentation de 43,019% (+0,609) à la suite du dernier scrutin. À la veille du scrutin, sa représentation était de 42,41%. Au deuxième rang de la représentation dans l’industrie, on retrouve le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (Inter) avec 23,145% en hausse de 0,865%. Le Syndicat québécois de la construction (SQC) obtient 18,973% (+1,123%), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) obtient 8,764% (-1,976%). La CSN-Construction ferme la marche avec 6,099% en hausse de 0,026%.

Le maraudage dans la construction se tient tous les quatre ans. Rappelons qu’au Québec, pour travailler dans l’industrie de la construction, il est obligatoire d’être membre d’un syndicat.

Place à la négociation

Les négociations de conventions collectives dans la construction se tiennent suite au scrutin d’allégeance syndicale (maraudage). Le vote d’allégeance est particulièrement important pour la composition des équipes de négociations à la table centrale et pour les quatre secteurs de l’industrie. Les conventions collectives arriveront à échéance le 21 avril 2021.

« Au cours de la prochaine année, la FTQ-Construction devra être forte pour défendre les intérêts des travailleuses et des travailleurs de la construction aux tables de négociations. Nous sommes fiers de la confiance qui nous est démontrée pour mener à bien ces combats. Nous serons toujours les premiers au front pour les avantages sociaux, la mobilité provinciale et pour protéger nos métiers et occupations » dit Éric Boisjoly, directeur général de la FTQ-Construction.