Consultations prébudgétaires. Les centrales rencontrent la ministre Freeland

0
153

Dans le cadre des consultations prébudégétaires du gouvernement fédéral, les présidents et présidentes de la CSD, CSN, CSQ et la FTQ ont fait part de leurs priorités à la ministre des Finances Chrystia Freeland.

Les centrales ont indiqué d’une voix commune leur désir d’une relance économique plus juste permettant d’engager le Canada dans la lutte contre les changements climatiques. « La crise de la pandémie a eu l’effet d’une loupe sur l’ensemble des inégalités sociales et économiques qui perduraient depuis longtemps dans notre société. Une réflexion de fond sur la société d’après-crise que nous voulons est non seulement porteuse, mais essentielle pour arriver à trouver des solutions constructives aux problèmes qui affectent nos secteurs en crise. Nous interpellons le gouvernement Trudeau pour que sa relance ait l’effet d’une pierre trois coups : une mobilisation engendrée par un dialogue social fort, une solidarité marquée envers les plus vulnérables ainsi qu’une lutte engagée contre les changements climatiques », ont expliqué les représentants des syndicats pendant la consultation qui se déroulait en ligne.

Pour un régime public d’assurance médicaments

Malgré l’abandon du gouvernement libéral de sa promesse de mettre sur pied un régime universel d’assurance-médicaments, les porte-paroles de la FTQ, CSQ, CSN, et CSD ont encore porté à l’attention les bénéfices d’un régime d’assurance médicaments public et universel. « Un régime public pour les médicaments d’ordonnance permettrait non seulement de soutenir directement les personnes dans le besoin, mais également de contrôler les coûts engendrés par les pharmaceutiques. Les bénéfices d’un tel régime ne sont plus à démontrer. Il ne manque qu’une réponse politique forte dans le respect des champs de compétences des provinces », ont rappelé d’une même voix les centrales.

Les porte-paroles syndicaux ont également rappelé que le Canada doit en faire plus pour lutter contre l’évitement et l’évasion fiscale.