Reprise de la consigne nécessaire pour des travailleurs et travailleuses d’Owens-Illinois

0
806

La pandémie a mis à mal le système de consigne au Québec, faisant même craindre pour son avenir, alors même que le gouvernement du Québec avait pourtant annoncé en début d’année son intention d’étendre la pratique à d’autres contenants dont les bouteilles de vin et de spiritueux d’ici 2022.
À la mi-mars, les détaillants avaient interrompu la collecte pour des raisons sanitaires. Québec vient toutefois d’ordonner la reprise de la collecte le 8 juin à travers la province et le 22 juin dans la région métropolitaine. La décision soulage les personnes syndiquées Métallos de l’usine de fabrication de contenants en verre Owens-Illinois, qui craignent pour la pérennité de leur usine en raison des difficultés d’approvisionnement en verre.
Alors que le ravitaillement en verre blanc était déjà compliqué en l’absence d’une consigne sur les bouteilles de vin, voilà que l’approvisionnement en verre brun issu de la consigne devenait aussi problématique, au point où la recette même des bouteilles a dû être changée radicalement pour réduire la quantité de verre recyclé.

« Il faudra changer cette année une des deux fournaises de l’entreprise, un investissement de plusieurs millions. Cet investissement est crucial pour l’avenir de l’usine. La reprise de la consigne sécurise l’approvisionnement en verre recyclé, une condition essentielle au bon fonctionnement », a expliqué le président de la section locale 206G représentant les 400 travailleurs d’Owens Illinois, Éric Dumas.

Le Syndicat des Métallos s’était réjoui de la décision annoncée à la fin janvier d’élargir le système de consigne à partir de 2022 à tous les contenants de liquides prêts à boire, dont les bouteilles de vin et de spiritueux. « Au-delà de la parenthèse COVID, on espère que le gouvernement ne tardera pas à aller de l’avant avec l’élargissement de la consigne, comme prévu. Le verre qui n’est pas recyclé vient grossir les dépotoirs, alors que celui qui est refondu permet de réduire les émissions de GES pour la fabrication de nouveau verre », conclut le directeur national du syndicat, Dominic Lemieux.