Handicap invisible dans la fonction publique fédérale

0
1082

Dans le cadre de la Semaine des personnes vivant avec un handicap, le Monde Ouvrier publie des témoignages de membres impliqués syndicalement dans le dossier.

Par : Lyne Cartier, membre AFPC-Québec du comité FTQ pour l’intégration des personnes vivant avec un handicap

Lyne Cartier, AFPC

Je travaille comme fonctionnaire au fédéral depuis 15 ans et je vis avec des handicaps invisibles. Cette invisibilité vient avec son lot de défis! Il n’est pas rare, par exemple, que mon employeur questionne et remette en doute mon réel besoin de mesures d’adaptations pour mon poste de travail.

Dans le cadre de la Semaine des personnes vivant avec un handicap, le Monde Ouvrier publie des témoignages de membres impliqués syndicalement dans le dossier.Un de mes handicaps est ma prothèse à la hanche gauche. Si on ne porte pas une attention particulière à ma démarche, on remarque à peine que je boite et que mes trajets sont courts. Depuis mon opération en 2007, j’ai besoin d’un coussin ergonomique pour ma chaise de bureau. Il faut dire que mon travail consiste essentiellement à gérer des dossiers sur ordinateur. Vous comprendrez donc que je passe près de 40 heures par semaine assise devant mon écran. Mon coussin est donc devenu un outil essentiel à mon travail.

Au moment du remplacement du coussin, mon employeur a voulu que je prouve à nouveau mon handicap invisible. J’ai donc dû compléter une tonne de documents et reprendre rendez-vous avec ma chirurgienne pour en faire la preuve. Une chance que mon syndicat, L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), s’est assuré que l’employeur respecte ma demande, et ce, sans discrimination.

Avoir un handicap invisible peut être pénible dans la vie de tous les jours. Par exemple, comme je me déplace lentement, il arrive que des passants s’impatientent derrière moi dans la rue. Cette Semaine des personnes vivant avec un handicap est une occasion pour moi de rappeler qu’il faut être vigilants avant de s’impatienter et se rappeler que les handicaps ne sont pas tous visibles!