Fin de mandat sous le signe de l’émotion pour Serge Cadieux, secrétaire général sortant de la FTQ

0
621
Serge Cadieux, secrétaire générale de la FTQ ouvre le congrès officiellement. Crédit: Eric Demers

Comme il l’avait annoncé, Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ, n’a pas sollicité un nouveau mandat lors du Congrès de la FTQ qui s’est tenu en novembre dernier à Québec.

C’est avec émotion que Serge a livré son rapport sur le bilan des trois années. Le confrère Cadieux est aussi intervenu au cours de la dernière journée du Congrès, réagissant à un hommage-surprise qui lui a été rendu par son collègue Daniel Boyer. Les représentants des syndicats affiliés où Serge a œuvré au fil de sa carrière de plus de 39 ans ont également pris la parole pour lui rendre hommage.

Dans ses remarques d’ouverture, Daniel Boyer a mis en évidence les valeurs de Serge : « J’ai eu l’immense privilège de le côtoyer tous les jours ou presque au cours des six dernières années. Je dis privilège et c’est vraiment un mot bien choisi parce que c’est effectivement comme ça que je l’ai vécu. Serge est un gars qui a fait une brillante carrière syndicale pour les bonnes raisons. C’est un homme qui porte les valeurs du bien commun ».

En plus d’occuper les fonctions de secrétaire général de la FTQ, M. Cadieux a siégé au conseil d’administration du Fonds de solidarité FTQ, à titre de troisième vice-président, à la CNESST (Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail) et au Comité consultatif du travail et de la main-d’œuvre.

Avocat de formation, Serge Cadieux s’est illustré dans ses combats en faveur de la santé et la sécurité du travail, de la transition énergétique juste, de la défense des régimes de retraite, de la lutte contre les clauses de disparité de traitement ainsi que dans la lutte pour obtenir un salaire minimum à 15 $.

Il amorcera dans les prochaines semaines un mandat au Fonds de solidarité FTQ comme vice-président.

Toute l’équipe de la FTQ lui souhaite bonne chance pour la suite de son parcours professionnel et le remercie de son engagement indéfectible pour la cause des travailleurs et des travailleuse