Tournée régionale : les effets de la pandémie sur l’économie

0
142

Aller à la rencontre des acteurs et actrices du développement

La FTQ a organisé une tournée de formation visant à faire le portrait des impacts de la pandémie sur les milieux de travail et sur le rôle que la centrale jouera dans la relance de l’économie.

En décembre 2020, la FTQ a amorcé une tournée provinciale. Cette tournée de formation était une occasion unique d’aller à la rencontre des travailleurs et travailleuses pour discuter des effets qu’a eu et que continuera à avoir la pandémie sur nos milieux de travail.

À la mi-juin 2021, la centrale aura visité l’ensemble des régions du Québec et rencontré près de 400 travailleurs et travailleuses membres de la FTQ, afin d’en apprendre plus sur les impacts de cette crise sanitaire sur leurs milieux de travail.

Une tournée virtuelle du Québec

Cette tournée du Québec, règles sanitaires obligent, s’est faite au moyen d’une plateforme virtuelle. Elle fut organisée avec le soutien du Centre de formation économique du Fonds de solidarité FTQ et avec la collaboration de l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC).

Le directeur général de l’IRÉC, Robert Laplante, a accompagné la FTQ et le Fonds de solidarité pour chacune des rencontres.

Dans chaque région, les participants et les participantes ont pris un temps d’arrêt pendant trois journées, pour faire le portrait socioéconomique de leur région, identifier ses forces et les défis à relever, et imaginer comment dessiner une relance juste, solidaire et verte. La connaissance intrinsèque qu’ils et elles ont des différents milieux de travail a permis d’identifier comment se redéfinir pour être prêts, si une nouvelle crise venait à frapper.

Ces trois journées permettaient aussi d’évaluer les coûts associés à une crise de cette ampleur. Comment les différents programmes impacteront les finances publiques et comment, en fonction du portrait qui est fait, les régions pourront compter sur des outils de soutien pour permettre à l’économie de se relever du choc subit au cours de la dernière année ? Enfin, les trois journées ont permis également de rêver à un avenir heureux pour les régions.

Une chose semble certaine : une crise telle que celle que nous traversons est révélatrice des limites du modèle économique actuel. Quand il est économiquement plus avantageux de bénéficier de prestations d’urgence que de travailler à temps plein, certaines conclusions sautent aux yeux. Dans l’équation prestations versus petit salaire, il semble que les travailleurs et les travailleuses sont aussi capables de compter.

Pour la prospérité et le bien-être de tous et toutes

Des emplois disparaitront, certains seront modifiés, de nouvelles possibilités de carrière s’ouvriront et les entreprises qui tiendront compte de l’expérience des travailleurs et des travailleuses sont sans conteste celles qui pourront s’en tirer le mieux.

L’histoire du Québec démontre comment son territoire immense s’est développé et est devenu prospère. Les matières premières qui en sont issues permettraient plus que des projets extractivistes. L’agriculture et les terres québécoises devraient permettre de nourrir la population l’année durant grâce à des sources d’énergies propres et renouvelables.

Acteurs et actrices du développement

Le territoire québécois s’est développé grâce aux travailleurs et aux travailleuses. L’économie se portait bien avant la crise grâce à la main-d’œuvre qui répondait « présente » quand les besoins se faisaient sentir. Pour que la relance de l’économie réussisse, elle devra à nouveau faire place aux travailleurs et travailleuses, ces acteurs et actrices incontournables du développement!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here