En bref – Le PL59 rate la cible selon les syndicats

0
312

Les quatre grandes centrales syndicales, la FTQ, la CSN, la CSQ et la CSD, se sont rassemblées devant l’Assemblée nationale pour dénoncer la forme actuelle du controversé projet de loi en matière de santé et sécurité du travail.

« Au Québec, la SST, ça se fait paritairement. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, propose d’étendre l’introduction de comités paritaires de SST à plusieurs milieux de travail. Mais, du même souffle, il veut donner aux patrons le pouvoir exclusif de remplacer ces comités locaux par des comités paritaires multiétablissements. Pour que la santé et la sécurité fonctionnent et que l’on protège adéquatement les travailleuses et les travailleurs, les parties doivent discuter ensemble et travailler sur un pied d’égalité », ont souligné d’une même voix les quatre organisations syndicales.

Le projet de loi 59 propose la dilution des pouvoirs du représentant en santé et sécurité en lui retirant des pouvoirs incontournables. Les représentantes et représentants doivent, selon les organisations syndicales, pouvoir aller enquêter dans les milieux de travail afin d’éradiquer les vrais risques à la santé et la sécurité. Ces représentants doivent bénéficier du temps nécessaire afin de réaliser leur travail. « Des heures de libération doivent être prévues, sans quoi les protections promises par le projet de loi seront inefficaces et resteront lettre morte », ont ajouté les représentants des organisations syndicales.