Du leadership au service du bien commun

0
545

Partout dans le monde, les conséquences des changements climatiques se font déjà sentir. Des territoires disparaissent à cause de la montée des eaux, des récoltes sont perdues en raison de sécheresses ou d’inondations, des vagues de chaleur inhabituelles sont plus fréquentes, et des feux de forêt entraînent des drames humains et freinent l’activité économique. Tout indique que ces phénomènes se multiplieront et augmenteront en intensité au cours des prochaines années, mettant ainsi en péril les conditions de vie sur Terre.

Lors du Congrès de 2016, la FTQ a adopté une importante et historique déclaration de politique à propos de la crise climatique et de ses conséquences. La déclaration Changeons le Québec, pas le climat avait doté la FTQ d’un cadre lui permettant de se mettre en action et de poursuivre le virage amorcé depuis 2013.

Pour éviter le pire, nous demandions d’opérer des transformations radicales à un rythme et à une ampleur encore jamais vus, l’humanité ne disposant que d’une trentaine d’années pour effectuer une transition vers une économie et une société sobres en carbone.

Ces efforts s’avèrent essentiels afin d’éviter les conséquences désastreuses autant au Québec que dans les pays qui sont plus vulnérables face aux changements climatiques. Pour certains peuples, ces conséquences pourraient entraîner la disparition totale de leur territoire ! De plus, comme le souligne la Confédération syndicale internationale, il n’y a pas d’emploi sur une planète morte.

Pour la FTQ, le gouvernement du Québec doit jouer un rôle important dans la planification de la transition énergétique. Mais tout le monde doit aussi faire sa part.

Nous sommes particulièrement fiers du rôle de notre centrale et de son leadership dans la décision du Fonds de solidarité de se retirer des investissements dans les hydrocarbures. Déjà, en septembre 2017, le Fonds avait annoncé son retrait de tout investissement dans des entreprises disposant de réserves de charbon servant à la production d’énergie.

Pour favoriser une transition énergétique juste, le Fonds mettra en avant un plan d’action ambitieux à quatre volets : 1) Réduire l’empreinte carbone de ses investissements ; 2) Accompagner les entreprises dans une transition juste ; 3) Investir dans une économie faible en carbone ; 4) Agir en leader de la transition énergétique juste. De plus, le Fonds s’engage à respecter de nouvelles balises soutenant l’effort de réduction de gaz à effet de serre (GES). Ainsi, il ne financera plus aucun projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures au Québec.

Depuis le Congrès de 2016, notre leadership en matière d’environnement a été de nombreuses fois reconnu et nous en sommes fiers. À l’aube de notre prochain Congrès ayant comme thème En action dans un monde en changement, nous souhaitons enclencher une réflexion semblable à propos des nouvelles technologies, de leurs utilisations et des conséquences dans nos milieux de travail. Au plaisir de vous y voir !