Campagne Bell on cause

0
590
Manifestations de travailleurs et travailleuses de Bell, membres d’Unifor, à Saint-Jérôme, le 21 décembre 2019. Photo: Unifor

La campagne Bell on cause a été mise en place afin de mobiliser les travailleuses et travailleurs des télécommunications membres d’Unifor contre les pratiques dommageables de Bell Canada. Paraphrasant la campagne Bell Cause pour la cause, le syndicat appelle la compagnie à agir avec respect envers ses propres personnes salariées.

Pendant des décennies, Bell Canada a profité du travail et de la loyauté de ses personnes salariées. Bell a accéléré le recours à la sous-traitance érodant ainsi les emplois dans l’ensemble de ses unités. De plus, la compagnie a imposé des politiques de gestion de rendement jugées injustes et inexplicables qui ont contribué à augmenter le stress et qui ont nui à la santé mentale de ses travailleuses et travailleurs.

Plus récemment, Bell Canada a menacé l’avenir de bons emplois en télécommunications par la sous-traitance complète du nouveau programme de service Internet résidentiel sans fil pour la population rurale canadienne. En effet, au lieu de recourir à son personnel syndiqué, elle a confié le travail à l’externe et, pour la toute première fois de son histoire. Des mises à pied ont même été effectuées chez les techniciens. Grâce à la mobilisation des membres, l’employeur a reculé et annulé ces mises à pied.

Il faut préciser que ce nouveau déploiement du réseau en région est largement soutenu par des subventions fédérales et provinciales par le biais des programmes Brancher pour innover et Québec branché. Jusqu’à présent, le Québec à lui seul a versé 8,7 millions de dollars à Bell pour ces projets et l’entreprise a reçu un montant équivalent du programme fédéral. Tout en encaissant des millions de dollars de fonds publics, l’entreprise supprime de bons emplois bien rémunérés pour les sous-traiter à rabais. C’est inacceptable !

Assez, c’est assez. Voilà ce que les membres d’Unifor ont voulu transmettre comme message. La campagne se poursuivra au cours des prochains mois avec la tenue de diverses activités de mobilisation. Déjà plusieurs ont été faites notamment à Sherbrooke, à Saint-Jérôme et à Gatineau. D’autres suivront tout au long de l’année.

[photos]

Légende photos : Manifestations de travailleurs et travailleuses de Bell, membres d’Unifor, à Saint-Jérôme, le 21 décembre 2019.